Close
Sofiann

À propos

Sofiann

En 2016 débute pour moi une expérimentation centrée sur l'acquisition des savoirs utiles à un mode de vie sain et en accord avec les enjeux de notre temps. À la fois une base de connaissances et un récit de voyage, savoirsenchemin.net se veut être un espace d'échanges autour de cette quête d'apprentissage.

Prev Next
Un premier pas chinois
Récits, Réflexions

Un premier pas chinois

9 Oct 2016

La décision était prise !

Mes engagements à Paris courraient jusque fin 2015 ; l'année 2016 verrait débuter le projet "Savoirs en chemin".

...Cependant, lancer concrêtement un tel changement n'est pas chose aisée !

L'idée a beau se préciser en tête depuis plusieurs années, faire ce premier pas nécessite de franchir de multiples obstacles.

  • Quitter une situation stable et connue pour partir vers l'inconnu.
  • Renoncer au confort financier du CDI Parisien au profit d'une période à durée indéfinie d'incertitude salariale.
  • Accepter de remettre en cause tout un parcours de vie tracé, passé et futur, pour emprunter une nouvelle voie qui vient avec son lot d'efforts.
  • Affronter l'opinion générale, celle de ses proches et son propre conditionnement social qui vont de pair avec une décision à contre courant.
  • Et bien sûr, trouver concrêtement le chemin à emprunter.
One small step forward, a big step for civilization

Il me semble que beaucoup de personnes, pour ne pas dire tout le monde, sont confrontées à ces questionnements, quotidiennement. C'est peut-être dans l'air du temps, les multiples crises sociales, environnementales et économiques qui grondent n'y sont probablement pas pour rien.

Être, tout d'abord, figure du changement responsable au sein de ma dernière entreprise puis être celui qui a décidé de basculer réellemment vers une nouvelle vie, m'a permis de prendre conscience de la fréquence de ce questionnement pour chacun.
D'un coté, cela est positif et rassurant de voir que tant de monde se pose des questions sur le bienfondé de notre Société, de nos métiers et de nos modes de vie. C'est un signe de changement !
De l'autre, j'ai été frappé d'un constat emprunt d'une certaine tristesse. Bon nombre de personnes m'ont confié leur envie ou admiration face à ce que j'entreprenais. On vantait mon grand courage d'être capable d'une telle décision. L'idée n'est pas là de me jeter des fleurs mais de montrer à quel point choisir un autre chemin semble à la fois souhaitée et inatteignable pour beaucoup.
Il ne s'agit pourtant que de choisir une vie qui sera plus cohérente, plus saine et plus heureuse pour soi-même. La formulation est certes triviale mais, malgré les apparences, emprunter ce chemin l'est tout autant ! Les seules difficultés résident à peu de choses près dans les quelques lignes du paragraphe précédent ou, en d'autres termes, à prendre la décision. Une fois celle-ci prise, le reste coule bien souvent tout seul. Face à ce premier obstacle, on décide alors de repousser le changement à "plus tard".

Dans mon cas, le plus difficile fut de m'extraire de ma vie passée et de trouver le temps et l'énergie de planifier les premières étapes de cette nouvelle vie. Notre quotidien peut-être très prenant, surtout lorsqu'il s'agit de faire face à ses démons en sortant de sa zone de confort. L'année 2016 arrivait donc et je n'avais toujours pas de projet concret de départ.

Immeuble en Chine
Circulation à Jinan

Je me rappelle encore l'instant où tout s'est éclairci. Il est des moments dans une vie où l'on est amené à prendre une décision d'une telle importance et adéquation avec soi-même que l'on en ressent les effets dans tout son être.
C'est un de ces moments là que j'ai vécu ; j'étais sur mon Velib, me rendant à mon bureau, et j'éprouvais un sentiment de bien-être profond et la vie autour de moi semblait tout autre, bien plus riche.

Un ami chinois en visite à Paris au mois de février et à qui j'avais parlé de mes vagues idées de projet me lança entre deux discussions du repas du nouvel an chinois une invitation à venir passer quelques temps chez lui, à Guangzhou anciennement Canton, à partir du mois de septembre. Cela tombait bien pour lui, sa femme et son jeune fils seraient en déplacement pour quelques mois aux États-Unis. J'ai d'abord pris cela comme une invitation volatile telle qu'on peut en faire au cours d'un repas bien arrosé. Et ce n'est que deux ou trois jours plus tard que l'éclair se produisit dans ma tête : la vie parisienne ne me permet pas de planifier ce qui doit l'être, je n'ai qu'à saisir cette opportunité comme une transition entre deux vies !

Circulation à Jinan

C'était décidé : Je quitterai la France en septembre, je vivrai quelques temps cette vie chinoise qui m'a toujours attirée pour plusieurs raisons tout en profitant de ce temps là pour planifier les étapes suivantes. Je profiterai également de mon séjour en Chine, pays à la culture traditionnelle très riche, pour acquérir les premiers savoirs nécessaires à ma vie d'après.

Autre décision symbolique, Je me rendrai en Chine sans prendre l'avion. Deux raisons à cela : écologique d'une part mais aussi et surtout parce que le voyage est tout aussi important que la destination dit-on. Rien de tel que près de douze mille kilomètres de trains pour initier mon changement d'état d'esprit ! Mais tout cela est une autre histoire...

Sceaux chinois dans une petite échoppe, Chine
Sceaux chinois dans une petite échoppe, Chine
comments powered by Disqus