Close
Sofiann

À propos

Sofiann

Savoirs en chemin est pour moi une expérimentation nomade et improvisée sur l'acquisition de savoirs utiles à un mode de vie sain en accord avec les enjeux de notre temps. À la fois une base de connaissances et un récit de voyage décousu, savoirsenchemin.net peut aussi être un espace d'échanges autour de cette quête d'apprentissage.

Prev Next
Pour, Pied-de-nez à queue
Expériences, Récits

Pour, Pied-de-nez à queue

15 Feb 2019
À Oliver Cheng, généreux mélomane taiwanais, Signore Fazioli, créateur de génie, David Fauthoux, compositeur libre et bien-sûr Mehdi et Grégoire sans qui je n'aurai pu mener au bout ce pied de nez.

Rencontre entre deux monuments de collection...

Commençons par l'instant culture car, moi-même, j'ignorais la chose deux jours auparavant.

Fazioli est un constructeur de piano italien, et pas n'importe lequel, puisqu'ayant débuté son activité seulement en 1981, il semble déjà jouir de la réputation grandissante du meilleur fabriquant de piano au monde.

Et dans le panel de ses pianos, il en est un tout particulier, le F308, fleuron de la flotte en quelques sortes et présenté comme le plus grand piano au monde (à l'exception d'un autre parait-il, ce qui fait que j'ai trouvé bizarre la formulation mais passons).
Et parmi les F308 existants, il en est un tout particulier, le premier à avoir été fabriqué, probablement passé entre les mains d'illustres pianistes ; du moins c'est ce que semble attester les autographes présents sur son armature.

Et c'est ainsi que ce dernier est estimé pour la bagatelle de deux cents cinquante six mille euros ! ...pas d'erreur de nombre de zéros.

Où tout cela nous mène-t-il ? Au delà du bref plongeon culturelle dans le monde des pianos qui déjà a son utilité car je le connais bien mal, il se trouve que tout cela nous mène à aujourd'hui. Jour où, à la suite d'une série d'heureux hasards, il me fut offert l'honneur de jouer sur ce monument!

Après la toute naturelle série d'émotions qui se sont bousculées en moi - surprise, déni, joie, excitation, peur d'avoir cela sous mes doigts, etc. - il fallut répondre rapidement à une question essentielle !

Quelle oeuvre convenait-il d'interpréter sur ce clavier des dieux ?



Vous l'aurez évidemment reconnu (ou pas !) :

La musique du jeu vidéo Bomb Ô Bomb, variante libre du jeu Bomberman parue en l'an de grâce 2000, plus connu sous le nom de "La Chanson Pour" ! Et c'est également, dans sa version originale, une ode à Jacques Prévert quand même.

Il conviendrai probablement ici d'apporter quelques éléments de compréhension car, à l'exception d'un cercle de personnes plutôt restreint, ce choix de musique à la provenance pour le moins contrastante et à priori relativement simple pourrait paraître douteuse.
C'est d'autant plus nécessaire que David Fauthoux, compositeur de l'oeuvre, va commencer à sérieusement s'inquiéter de la passion que déchaîne sa création oubliée au sein de notre famille !
En effet, cela a commencé par un déterrage en bonne et due forme de la musique depuis, disons un modeste jeu vidéo libre de l'ère préhistorique informatique.

Le hasard faisant son office, ce rythme entraînant a bien pris dans la famille. Ancrage qui fut bien aidé quelques années plus tard encore par la superbe adaptation à l'accordéon chromatique de mon frère à partir seulement de l'écoute de la bande son du jeu ci-dessous.


Et grâce à la transcription pour piano qu'il a faite pour moi et l'aide d'un ami cher, je pus enfin, quelques années plus tard encore, mettre la "chanson Pour" au bout de mes doigts !

C'est comme je l'ai dit, la rencontre entre deux monuments, chacun dans un style légèrement différent !
Pardon, j'ai pas pu resister...
Checklist de la vie - Jouer la chanson Pour sur, peut-être, le meilleur piano au monde : checked !
Mais bon, au milieu de cela, j'avais la pression ! Excusez ainsi la qualité modeste du jeu et la piètre qualité de l'enregistrement, c'est qu'il a de la force sous le capo !

Bon, je n'ai évidemment pas joué que celle là non plus... Et malgré mon jeu plus maladroit que d'habitude, quel plaisir ce fut de jouer sur cette oeuvre d'art !

comments powered by Disqus